Action 2019: Musique et Vie soutient le programme Ghetto Classics au Kenya

La route qui menait Ghetto Classics à la formation d’un orchestre à Mombasa s’est arrêtée subitement en raison de la pandémie du Covid-19. Afin d’observer strictement les directives du gouvernement kenyan, toutes les écoles de musique de Nairobi et de Mombasa ont dû fermer leurs portes. La plupart des élèves de Ghetto Classics vivant dans des bidonvilles, un
environnement vulnérable s’il en est, la Art of Music Foundation a immédiatement fixé des priorités et s’est concentrée sur l’aide aux familles en distribuant de la nourriture et en mettant à disposition des points d’eau supplémentaires. La population vit actuellement sous les mêmes contraintes que nous tous, mais elle n’a pas le soutien social et économique que nous connaissons.


En janvier, grâce à la collecte de Musique et Vie, Ghetto Classics a pu engager David, un professeur de flûte, de sorte qu’ils sont désormais deux enseignants qui se complètent pour promouvoir le projet à Mombasa.
Cette situation ne pouvait nous laisser indifférentes et c’est bien volontiers que nous avons donné notre accord pour le règlement de cette dépense par la donation de Musique et Vie.

Des événements positifs ont toutefois marqué les premiers mois de cette année, dont une rencontre à Lausanne entre Musique et Vie et Elizabeth
Njoroge, la présidente de The Art of Music Foundation, rapportée en pages 16 à 18, ainsi que la progression du projet Ghetto Classics à Mombasa dont voici un résumé.


Jusqu’en janvier de cette année, Ghetto Classics ne disposait que d’un seul professeur pour assurerl’enseignement à Mombasa. Il s’agit de Peter, un
violoniste et un bon professeur, mais occupé à plein temps par les 180 élèves qui suivent ses cours. Il ne pouvait donc former davantage
d’étudiants et à fortiori, dans l’apprentissage des instruments à vent.


En dehors de l’accès à la musique, Elizabeth Njoroge est très souvent sollicitée pour apporter une aide financière particulière en faveur d’élèves dans le besoin. C’est ainsi qu’elle nous a parlé du cas d’Esther Elijah,
une élève de Ghetto Classics, écolière assidue, intégrée aux cours de musique et active dans le Mikindani Orchestra. Son absence pendant plusieurs semaines avait inquiété les responsables de l’école ainsi que les
services sociaux. Ils avaient appris que la famille de la jeune fille ne pouvait subvenir aux frais de scolarité qui s’élevaient pour une année scolaire à 16’600 shillings kenyans, soit environ CHF 150.-. La somme couvre, selon le budget reçu, les dépenses pour deux uniformes
de l’école, chaussures, cahiers, manuels scolaires, crayons et nourriture.

Cette situation ne pouvait nous laisser indifférentes et c’est bien volontiers que nous avons donné notre accord pour le règlement de cette dépense par la donation de Musique et Vie.


print