Chargement Évènements

Piano et trompette

Vendredi 2 août 2019

Musiciens

Maud Caillat, piano
Samuel Gaille, trompette

Programme

Oskar Böhme
Concerto pour trompette op.18

Henri Tomasi
Triptyque pour trompette et piano

Marcel Saurer
Klezmer Fantasy

Richard Addinsell
Concerto de Varsovie (arr. pour piano)

George Gershwin
Rhapsody in blue (arr. pour trompette et piano : Timofei Dokshister)
 
 

Biographies

 
MAUD CAILLAT

Pianiste, compositrice et musicologue, Maud Caillat commence l’apprentissage de la musique dès l’âge de six ans. Elle devient l’élève de Claudine Perretti à Paris, une ancienne élève d’Alfred Cortot et de Magda Tagliaferro qui lui transmet la tradition de l’école française et qui lui fait aussi découvrir d’autres approches pianistiques. En parallèle, elle entre à la Haute Ecole de Musique de Genève, où elle obtient les diplômes d’éducation musicale I et II, solfège, harmonie, contrepoint et orchestration. Au Canada, elle reçoit l’enseignement de Menahem Pressler, André Laplante et Robert Silverman grâce à une bourse d’études dispensée par le Centre d’Arts Orford qui lui permet de participer à de nombreuses master classes.

Sur les encouragements du compositeur et pédagogue Marcel Bitsch, elle continue de se consacrer à la composition, ayant à son actif des œuvres telles qu’un Concerto pour piano et orchestre, des Portraits pour piano seul et une Fantaisie pour piano et orchestre.

Maud Caillat est lauréate de plusieurs concours internationaux et fondations dont les Zonta Clubs de France en 2004 (bourse de soutien à une femme compositeur) et la Fondation Igor Stravinsky en 2012. A New York, elle a reçu en 2006 un Accomplished Musician Award au Concours de Composition de la IBLA Foundation et en 2013, elle a remporté un premier prix au Bradshaw & Buono International Piano Competition dans la catégorie duo.

Avec un répertoire qui va de Scarlatti à Bartók, Maud Caillat s’est produite en France, Allemagne, Pays-Bas, Suisse, Italie, Etats-Unis et Canada. Elle a joué avec orchestre, dans des formations de musique de chambre ainsi qu’en récital dans différents festivals et salles de concerts : le Festival de musique d’Orford, le Ragusa Ibla Festival, le Festival Concertus Saisonnus, la Fête de la Musique, la Schubertiade d’Espace 2, le Festival d’été du Château de Coudrée ; le studio Ernest Ansermet, la salle Frank Martin, le Hameau de Verbier, la salle Cortot, la grande salle de l’UNESCO et le Carnegie Weill Hall.

Maud Caillat est docteure en musicologie de l’Université Lettres-Sorbonne (Paris IV) et chargée de cours dans cette même université, avec une thèse soutenue en 2017 intitulée : « Confrontation culturelle Est-Ouest pendant la Guerre froide par le biais du concours Marguerite Long (1947 à 1979) ». Ses activités académiques étant complémentaires à son métier de musicienne, Maud Caillat a achevé en 2013 la Fantaisie en ré mineur KV 397 de Mozart. Cette reconstitution, précédée par les 102 mesures originales du compositeur, est disponible sur Youtube (https://www.youtube.com/watch?v=Fog_y-nBQxg ; https://www.youtube.com/watch?v=KpmC0ikVaPA) et a fait l’objet d’une interview publiée dans une revue musicale new yorkaise A pianists’ roundtable.

En 2014, est paru un disque de piano à quatre mains, distribué en version numérique par iTunes (https://itunes.apple.com/us/album/petrushka/929228049) et Amazon (https://www.amazon.fr/Petrushka-Maud-Caillat-Christel-Barberi/dp/B00OIUDJG0). Cet enregistrement couple la Sonate KV 521 de W.-A. Mozart avec la version de 1911 de Petrouchka de Igor Stravinsky. Au sujet de Petrouchka, le pianiste Désiré N’Kaoua a salué « le festival ininterrompu de couleurs chatoyantes » ainsi que « la vision intelligente, claire et équilibrée, qui ne néglige aucun détail et d’une fidélité absolue au texte ».

 

SAMUEL GAILLE

Né au sein d’une famille mélomane – sa mère jouait de la guitare et son père s’est adonné avec succès à la chanson de cabaret –, Samuel Gaille prend part très jeune aux activités musicales de l’Armée du Salut où les cuivres sont mis en valeur. C’est donc tout naturellement qu’il fait ses premières armes au cornet-à-pistons suivant l’initiative de son père qui désire former un quatuor familial avec ses fils. La concurrence entre frères est si intense que le père décide de les inscrire au Conservatoire de Musique de Genève.

Dès l’adolescence, Samuel participe à des concours nationaux et remporte d’affilée trois titres de champion suisse au Concours national des solistes et quatuor de cuivres à Sion, Lucerne et Lausanne.

En 1989, il entre à la Haute Ecole de musique de Genève dans la classe de Michel Cuvit, en même temps qu’il commence des études de droit à l’université. En 1993, Samuel obtient un premier Prix de Virtuosité en trompette, interprétant le Concerto en mi bémol majeur de Joseph Haydn avec l’Orchestre de la Suisse Romande (OSR). S’ensuivent plusieurs engagements avec l’OSR (Sinfonietta de Janáček dirigée par Armin Jordan, Lohengrin, etc.) et avec l’Orchestre de Chambre de Lausanne (OCL) sous la direction de Jesús López Cobos ou de Michel Corboz. Il participe plusieurs fois au Septembre Musical de Montreux-Vevey où il joue sous la direction de Nello Santi et de Guennadi Rodjeventsky.

Samuel complète sa formation musicale avec l’obtention d’un diplôme d’éléments de direction d’orchestre dans la classe de Laurent Gay et se lance dans la direction musicale d’ensembles amateurs. En 1997, il obtient sa Licence en droit à l’Université de Genève. Dès lors, il mène une carrière de trompettiste soliste et collabore régulièrement avec différents ensembles de cuivres. Il a notamment représenté la Suisse lors de l’Exposition universelle de Lisbonne en 1999. A plusieurs reprises, il a interprété la difficile partie du clarino de l’Oratorio de Noël de J.-S. Bach ainsi que le Concerto pour trompette de Johann Nepomuk Hummel, sans oublier de nombreux récitals de cornet-à-pistons.

En 2010, Samuel intègre une formation de musique de chambre. Avec ce quintette de cuivres, il part à la découverte de l’Afrique du Sud et de la Chine. En 2012, il organise une tournée de trois semaines au Mexique, en collaboration avec l’ambassade de Suisse. Il représente ainsi son pays au Festival Internacional Cervantino de Guanajuato, avec le Ballet du Grand Théâtre de Genève et la Camerata de Berne, se produisant dans la péninsule du Yucatán, à México D.F., Morelia, Guadalajara et dans l’Etat du Sinaloa. En 2014, il découvre Hong Kong et Macao. En 2016, Samuel organise une deuxième tournée en Corée du Sud, en commençant par l’Île de Jeju.

Depuis 2017, Samuel est régulièrement invité à rejoindre des formations symphoniques, comme le Macao Symphonic Orchestra (musique française de Maurice Ravel et Ernest Chausson), le Cyprus Symphonic Orchestra ou le Symphony S.O.N.G. à Séoul (Première Symphonie de Gustav Mahler). En août 2018, il est retourné à Macao pour interpréter la Neuvième Symphonie de Ludwig van Beethoven et en décembre il s’est produit dans la prestigieuse Grande salle de l’UNESCO à Paris pour la cérémonie de remise du Prix Unesco/Emir Jaber Al-Ahmad où il a joué un arrangement pour trompette de la Rhapsody in blue de G. Gershwin et le Concerto pour trompette de O. Boehme.

print

Détails

Date :
2 août
Heure :
12:30 - 13:30
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Église Luthérienne
Rue Verdaine 20
Genève, 1204 Suisse
+ Google Map

Organisateur

Musique et Vie
E-mail :
info@musique-vie.ch