Chargement Évènements

Évènement Navigation

Récital de Violon

Vendredi 19 juillet 2019

Musiciens

Léo Marillier, violon

 

Programme

Jean-Sébastien Bach
Sonate no 3 en ut majeur, BWV 1005
 
Béla Bartók
Sonate pour violon seul Sz. 117

 
 

Biographie

Léo Marillier
 
Le violoniste français, Léo Marillier, âgé de 22 ans, obtient avec les meilleures récompenses et sur la dean’s list un Master (2015) et un Graduate Diploma (2016) in violin performance au New England avec les plus hautes récompenses, son diplôme de premier cycle supérieur dans la classe d’Alexis Galpérine au CNSMDP qu’il intègre à l’âge de 15 ans. Bénéficiaire d’un full merit award de la Fondation Florence Gould pour ses études aux USA, il remporte une résidence artistique à la Fondation des Etats-Unis à son retour à Paris en 2016 et à partir de septembre 2018, il bénéficie d’une résidence à la Cité internationale des Arts.

Léo prépare un Diplôme d’Artiste-Interprète Création avec Hae Sun Kang depuis 2017 et un second Master de recherche et de performance avec Philippe Graffin et Joe Puglia au Royal Conservatory de la Haye. Ses autres distinctions incluent le 1er Prix et Prix Spécial Mozart 8ème Concours B. Dvarionas, er Prix 6ème Concours Marschner, Prix Spécial Tchaïkovsky 6ème Concours Tchaïkovski (junior) à Séoul, Prix d’Honneur 2014 Concours Bellan. Lauréat de la Fondation Williamson, Mécénat Musical Société Générale et du Fonds Instrumental Français, Léo joue comme soliste avec orchestre dès l’âge de 13 ans, invité en Allemagne, Danemark, France, Lituanie, Etats-Unis, Russie, par le Wiener ConcertVerein, Orchestre Inter-Universitaire de Paris, Danish Young Orchestra (KUSO), LOH Orchestra, Klaipeda Chamber Orchestra, Paris-Berlin Orchestra sous la direction de chefs tels que Manuel Nawri, Benjamin Zander, Pierre Roullier ou Thomas Rösner pour interpréter notamment les concertos de Dvorak, Mendelssohn, Tchaïkovski, Glazounov et Beethoven, créant aussi en 2018 le Concerto « Jouissance de la différence V » de Eun-Hwa Cho. Léo joue aussi avec l’orchestre philharmonique du New England Conservatory, comme violon solo sous la direction de Charles Dutoit à Boston et comme chef de section sous la direction de Valery Gergiev avec l’orchestre du Royal Conservatory de la Haye en 2018.
 
Léo est invité par des festivals tels que le Festival de Menton (2010), de 2011 à 2014 par le Festival des Arcs, les jeudis de la Nartelle, le Torroella de Montgri Festival, Classique au Vert, la saison Jeunes Talents où ses partenaires comptent Jonathan Bénichou, Antoine de Grolée, Xavier Gagnepain, Eric Crambes, Pierre Henri Xuereb, Emile Naoumoff, Joe Puglia, Irakly Avaliani, Nathalie Dessay, Philippe Cassard. Il forme un duo avec Alexandre Lory puis avec Takuya Otaki…. Il joue comme récitaliste à Paris à l’Hôtel de Soubise, Le Petit Palais, Salle Cortot, Reid Hall et à l’étranger : Jordan Hall à Boston, le Muziekgebouw aan’t IJ à Amsterdam, Lincoln Center à New York, Gyeonggi, Arts Center à Séoul, Centre National des Arts d’Ottawa, Utopia Hall à Lausanne, Théâtre Alexandrinsky à St Pétersbourg et a le privilège de jouer avec l’Ensemble intercontemporain et l’Ensemble 2 e2m.
 
Invité comme fellow par le Festival Aspen dans le Colorado pendant l’été 2016 pour travailler avec Sylvia Rosenberg et Donald Weilerstein, il bénéficie également des conseils de grands maîtres : Renaud Capuçon, Jean-Jacques Kantorow, Ronald Copes, Schlomo Mintz, Victor Danchenko Joël Smirnoff, Giora Schmidt, Pierre Amoyal, Stephane Tran Ngoc, Pinchas Zukerman, Midori, Patinka Kopec, Vera Beths et Sergey Kalinovsky lors des rassemblements de jeunes talents que sont le Festival de RadioFrance, Young Artists Academy, Académie de Villecroze, Crans Montana Classics, Starling-Delay Julliard Symposium, Académie de Lausann, l’Académie Ravel.
 
Passionné d’écriture, il est édité chez Delatour et son arrangement de « Réminiscences de Don Juan » (d’après l’œuvre de Liszt) a été joué au Club de Harvard en 2013. Il fonde l’Ensemble A-letheia en 2016 où son interprétation du concerto n°4 de Mozart est salué en ces termes : « « Jeu tout de poésie et de feu maîtrisé de Léo Marillier » ‘Alain Cochard). Léo assure la direction artistique de Fest’inventio et joue un violon Nicolas Lupot de 1811 prêté par un mécène anonyme et enregistre son premier CD consacré au concerto pour violon et orchestre de Beethoven (version inédite d’après manuscrit de Vienne, objet de sa recherche à la Haye), enregistré avec A-letheia sous la direction de Jacob Bass, qui paraît en septembre 2018 sous le label Cascavelle (VDE Gallo).

 
 

print

Détails

Date :
19 juillet
Heure :
12:30 - 13:30
Catégorie d’Évènement:

Lieu

Église Luthérienne
Rue Verdaine 20
Genève, 1204 Suisse
+ Google Map

Organisateur

Musique et Vie
E-mail :
info@musique-vie.ch